Correspondance suivie de Lettres à Madame H.

October 30, 2020
Correspondance suivie de Lettres à Madame H.

Échelonnées tout au long de la vie de Gabriel Fauré, les quelquehuit cents lettres ici rassemblées retracent le parcours d’une desfigures les plus illustres de la musique française à une époque degrand rayonnement. La variété de ses correspondants rend compte detous les aspects de son activité : qu’il s’agisse de ses collèguescompositeurs (Saint-Saëns au premier chef, Vincent d’Indy ou sesélèves au Conservatoire : Ravel, Roger-Ducasse, Kœchlin), de sesinterprètes (Alfred Cortot, Édouard Risler, Eugène Ysaÿe, RobertLortat), de ses éditeurs ou des écrivains (Flaubert, Verlaine,Proust, Colette, Montesquiou) et de ses amies-mécènes (Mme deSaint-Marceaux, la comtesse Greffulhe, la princesse de Polignac),il évoque son métier de musicien : les inspections deconservatoires, les innombrables concerts où il interprète sesœuvres, la rédaction de critiques pour Le Figaro. On voit ainsi seconstruire au jour le jour une carrière, avec toutes sesdifficultés : les aléas du théâtre, en particulier autour desreprésentations de Pénélope, occupent une grande place, de même queles fatigues liées à la direction du Conservatoire.Le portrait ducompositeur, exprimant des jugements tranchés sur nombre de sescontemporains, souvent loin du « doux Faur頻, se peint à travers ceséchanges ; il est complété par ses lettres adressées, parfoisquotidiennement, à Marguerite Hasselmans, qui fut sa compagne, de1901 à sa mort, en 1924. Au-delà de l’effusion amoureuse qui révèlel’homme privé, leur intimité et leur confiance donnent à ceslettres un ton extrêmement libre, où le musicien se découvre commejamais. Internationalement reconnu pour ses travaux sur Fauré,Jean-Michel Nectoux a rassemblé, sélectionné et soigneusementannoté cette correspondance, en grande partie inédite. Passionnépar l’approche interdisciplinaire, il a également consacré desouvrages à Claude Debussy et Stéphane Mallarmé.