Le Temps qui m'a manqué

December 3, 2020
Le Temps qui m'a manqué

Dans La Détresse et L’Enchantement, sa grande autobiographiepubliée un an après sa mort, Gabrielle Roy raconte seulement lapremière partie de sa vie, depuis son enfance au Manitoba jusqu'àson retour d’Europe en 1939, la maladie de ses dernières annéesl’ayant empêchée de conduire plus avant le fil de son récit. Maiselle a eu le temps, avant de mourir, d’écrire ce qui, dans sonesprit, devait constituer le début de la suite de sonautobiographie, et c’est ce récit, retrouvé parmi ses manuscrits,qui a pu être publié depuis sous le titre Le temps qui m’a manqué.L’action fait donc suite à celle de La Détresse et L’Enchantement.Elle couvre les années au cours desquelles Gabrielle, installée àMontréal, exerce le métier plus ou moins obscur de journaliste à lapige et commence à écrire son premier roman, qui deviendra Bonheurd’occasion. Centrée sur la mort de Mélina, la mère, le récit sedéroule tout entier sous le signe du deuil, à travers lequel lajeune femme tente de saisir sa propre identité et le sens de sondestin. On retrouvera donc dans ces pages, les dernières qu’elle aécrites, toute la force d’évocation et cet art incomparable de lanarration émue qui font la singularité et le génie de GabrielleRoy.L’édition de ce texte, accompagné d’une chronologie et d’unebibliographie, a été préparée par François Ricard, DominiqueFortier et Jane Everett.